~|icon_calendar~|elegant-themes~|outline
15/11/2020
~|icon_tag_alt~|elegant-themes~|outline

Le CEO qui voulait déléguer son copywriting, la patate chaude et autres fausses croyances

Je suis souvent contactée par des dirigeants de startups en quête de la perle rare pour la rédaction de leurs pages de vente. Chaque fois, je prends le temps d’écouter, de questionner, de creuser. A la sortie, je décroche parfois une nouvelle mission, parfois pas. Mais dans tous les cas, je fais un même constat.Les CEO se lancent dans la recherche d’un copywriter freelance avec  un certain nombre de fausses croyances. Cela vaut sur la façon dont le recruter, mais aussi sur la façon dont travailler avec lui. Vous êtes vous-même dans les starting-block pour déléguer la rédaction des pages de votre site web? Allez, je suis sympa, je vous donne les 3 fausses croyances que j’ai le plus souvent entendues et bien sûr, les explications qui vont avec.

patates

« Je dois trouver un copywriter freelance spécialisé dans ma thématique »

Bien sûr, je comprends que l’idée de confier la rédaction de vos pages de vente à quelqu’un qui connaît vos sujets vous rassure. Ceci-étant, si vous êtes sur un marché de niche, vous réduisez sacrément vos chances de trouver le copywriter de vos rêves !
En réalité, qu’est-ce qui importe vraiment lorsque vous confiez vos contenus à un tiers ? A mon avis, il y une seule réponse : la qualité finale des contenus qu’on vous livre. Or, sur le terrain de la qualité, l’équation « ce copywriter n’a jamais travaillé sur le sujet = il ne fera pas l’affaire » est loin d’être vraie. La vie est faite de découvertes, de premières fois. Cela empêche-t-il de faire bien « du premier coup » ? Non, dès lors qu’on est armé pour y aller, et qu’on a la motivation pour. Pour cette raison, vous n’avez en réalité que deux questions à vous poser quand vous examinez le parcours d’un copywriter freelance.

Ce copywriter a-t-il un bagage suffisant pour traiter mon sujet ?

Il  n’est pas nécessaire que votre copywriter justifie d’une expérience qui cadre pile poil avec vos besoins. A titre d’exemple, j’ai travaillé récemment sur le thème de la cybersécurité en partant de zéro. Mais je n’ai eu aucune difficulté ! En effet, je connaissais bien la forme du produit (une plateforme Saas) et suis habituée à m’attaquer à des sujets pointus. Dans vos échanges avec des freelances, faites donc l’effort de voir plus loin que chaque réalisation. Demandez-leur par exemple s’ils ont déjà travaillé sur des sujets aussi techniques que le vôtre, ou rédigé pour une cible similaire (public jeune, B2C…peu importe le lien établi entre leurs réalisations et votre mission, tant qu’il est pertinent).

Sa motivation me semble-t-elle suffisante ?

Pour faire du copywriting, il faut se plonger totalement dans l’univers de son client (son entreprise, son produit, sa cible…). Il faut donc reconnaître que si la motivation n’est pas au top, l’excellence sera difficilement au rendez-vous, de même que la collaboration sur la durée sera compliquée. A vous d’interroger votre interlocuteur sur ce qui l’intéresse particulièrement dans votre projet ! Vous verrez rapidement si les leviers de motivation sont les bons ou pas. Pour ma part, je sais que j’accroche plus facilement sur du B2B et sur tout ce qui est complexe et/ou moyennement sexy. Je risquerais en revanche d’avoir du mal à vous convaincre de mon enthousiasme débordant sur des sujets mode, déco ou lifestyle. Dans ce cas, ce n’est pas la peine d’y aller, non ?

 

 “En trouvant un copywriter, je vais refiler la patate chaude du contenu et être bien tranquille !”

Aïe, celle-ci, c’est la fausse croyance qui fait mal ! Je sais que vous avez une multitude de choses à faire.  Je me doute aussi que votre objectif consiste précisément à vous débarrasser de la rédaction de contenu.Pour autant, je vous l’affirme : le contenu de votre site web n’est pas une patate chaude que vous pourrez refourguer à 100% au premier copywriter freelance venu (si vous en trouvez un qui vous dit le contraire, fuyez d’urgence). Vous allez en effet devoir intervenir à deux reprises minimum.

Vous devez vous impliquer au démarrage 

Pour produire du contenu attractif, votre copywriter  va avoir besoin de matière de départ. Bien évidemment, vous aurez certainement des ressources vers lesquelles l’orienter (votre plateforme de marque, vos fiches personas, des articles techniques sur votre sujet etc.). Malgré tout, vous devrez nécessairement lui consacrer un temps incompressible au démarrage, de façon à permettre à votre copywriter  de “saisir” l’essentiel :

  • vos attentes
  • votre ADN
  • les points forts de vos produits/services
  • l’histoire, les valeurs
  • le “ton”, l’énergie à insuffler dans les textes

Vous devez valider les textes proposés par votre copywriter

Une fois le contenu rédigé, vous devrez le lire, le valider, voire émettre vos observations pour que votre copywriter puisse retoucher les textes.  Tout ça, c’est votre job ! Même si le copywriter que vous trouvez vous semble très compétent, ne perdez jamais la maîtrise de votre contenu. Relisez et contrôlez tous les écrits diffusés au nom de votre entreprise, c’est une précaution nécessaire. Accessoirement, le débrief avec votre copywriter constitue le seul moyen de le faire monter en compétences sur votre sujet. En lui consacrant ce temps, vous lui permettez d’améliorer le contenu qu’il a produit. Vous augmentez ainsi les chances d’atteindre vos objectifs de conversion.

Conclusion : oubliez l’idée de ne plus jamais avoir à entendre parler de vos pages de vente !  Pour autant, rassurez-vous : il existe des moyens pour que vous y passiez le moins de temps possible. Le  tout est  de trouver la méthode de collaboration qui vous convient le mieux, avant le meilleur ratio temps passé/efficacité.

Je cherche un copywriter et hop, j’aurai rapidement un site web qui convertit !

Lorsqu’un dirigeant me contacte en étant enthousiaste et que je le suis tout autant , je n’ai qu’une envie : lui dire « go go go ! »Malheureusement, il m’arrive  souvent de devoir casser l’ambiance parce qu’il est trop tôt pour écrire.

Quelques exemples  :

  • Les objectifs marketing ne sont pas clairement définis. Dans ce cas, difficile de passer à l’action (en l’occurrence à la rédaction) si on ne sait pas où on va !
  • Aucun travail n’a été fait sur les personas. Là-encore, il sera compliqué de se lancer dans du copywriting sans savoir à qui s’adresser.
  • Vous n’êtes pas au clair sur votre proposition de valeur. Cela s’avère en effet problématique.  Comment voulez-vous faire du copywriting sans savoir nommer la raison principale pour laquelle vos prospects devraient acheter vos produits ?

Mon conseil dans ces cas-là ? Prenez les choses dans l’ordre !

C’est une erreur de passer trop vite sur les étapes qui doivent précéder la rédaction de vos pages de vente. Sur le coup, vous aurez peut-être le sentiment de gagner du temps, certes. Mais au final, la démarche s’avèrera contreproductive. En effet, vos pages de vente risquent de manquer sévèrement de personnalité, de ciblage, ou encore de clarté. Bref, de performance…alors que c’est certainement votre objectif en recourant aux services d’un copywriter !

Voilà, je pense avoir fait le tour des trois fausses croyances que j’ai le plus entendues de la part de dirigeants de startups. Vous avez d’autres idées bien établies sur le copwriting ? Appelez-moi et discutons-en !

Photo : Unsplash/Franco Antonio Giovanella